1. .
    fr. buenos aires'den kinshasa'ya.

    divers titres albümünden muazzam bir yorum. keny arkana, dinleyenleri yine cezbetmektedir.

    Che Guevara:
    1958, Batista est renversé,
    Ca fait 7 ans que la révolution cubaine a commencé,
    La révolution humaine qu'on a pensé s'y développe,
    Homme nouveau, sans aliénation, les fesses entre deux glocks,
    Animé par mes idéaux, nerfs de la guérilla,
    Fidèle à la patrie donc Wanted par la CIA,
    J'ai traversé les maquis où tant d'compagnons sont tombés,
    Instinct de sacrifices quand seul le sang est le prix de la liberté,
    Pas de frontière dans cette lutte à vie,
    C'est celle de tous les opprimés de l'impérialisme et de sa tyrannie,
    Mon socialisme n'est pas russe, il n'est que transition,
    Vers un modèle où les peuples n'auraient plus besoin de dirigeants,
    A cette époque l'Afrique est un champ d'tirs,
    Continent frère moi j'rêve d'y aller depuis qu'j'ai quitté l'Argentine,
    Je m'en vais donc, à la rencontre de l'incorruptible du Congo,
    Patrice Lumumba contre les belges et leur complot !

    Patrice Lumumba:
    Surnommé Patrice, adorateur de ma patrie,
    Le Congo belge, représentant les indigènes qui sont partis,
    Je lutte contre la corruption des ex-colonisateurs,
    Qui veulent nous imposer une politique d'amateurs,
    Ils veulent qu'on se bouffe entre nous comme des Massaï,
    Piller toutes les richesses provenant du Kasaï,
    Triste quand la haine prend forme humaine et s'déchaîne,
    Quand un peuple est libre, mais liés par des chaînes !
    J'ai l'espoir que mon combat va porter ses fruits,
    Car l'impérialisme de l'Occident est un ouragan qui nous détruit,
    Mon continent est à la traîne, donc ça me fait de la peine,
    Alors j'm'inspire de la Révolution sud-américaine,
    De vaillants soldats prêts à mourir pour leurs idées,
    On ne peut arrêter un homme forcément décidé,
    Assigné dans un trou à rat,
    La force me revient en entendant l'écho de la voix de Che Guevara !

    Che Guevara:
    Arrivé au chapade, des militaires pleins le hall,
    Le camarade Lumumba, m'attend devant l'aéroport,
    Voiture camouflée, ici l'ambiance est corrosive,
    Encore un pays exploité par son ancienne colonie.

    Patrice Lumumba
    Un regard vers la piste d'atterrissage, un avion vient d'atterrir,
    Tout est suspect, une méfiance qu'avec le temps j'ai acquis,
    Babylone piétine facilement des combattants désunis,
    Patrice et Ernesto réunis, le cauchemar des Etats-Unis,

    Che Guevara:
    Venu prêté main forte aux terres d'Afrique salutations sincères,
    De la part de tous les pays révolutionnaires,

    Patrice Lumumba:
    Bienvenue camarade, et merci de ton soutien !

    Che Guevara:
    Non tout l'honneur est pour moi de venir combattre parmi les tiens

    Patrice Lumumba:
    Ici les rafales de la division sont visibles à l'oeil nu,
    Les tribus s'entretuent, nos leaders se sont tus !

    Che Guevara:
    Tu sais, quelques hommes suffisent à renverser un pays,
    S'ils sont unis et dévoués même l'impossible peut prendre vie !
    Déjà formé une avant garde au service de la cause,
    Conscient des objectifs, en tout combien d'hommes tu disposes ?

    Patrice Lumumba:
    Une ptite centaine, prête à marcher vers Kinshasa,
    C'est la conviction, la détermination qui compte ou vice-versa,
    Tu sais que le courage est une arme et si la guérilla était un arbre,
    La volonté serait les racines de cet arbre !

    Che Guevara:
    Aussi vrai, que la liberté est synonyme d'autonomie,
    Alors soyons ensemble pour combattre toute forme de colonies !

    Refrain:
    On lutte pour libérer nos peuples, contre l'impérialisme des puissants,
    Capitalistes d'Occident ! Nés pour libérer nos peuples,
    Le poing levé avec comme arme de combat,
    Un stylo une feuille, et le coeur qui bat,
    On lutte pour libérer nos peuples, unis ne sera jamais vaincu,
    Un pueblo unido, jamás será vencido !
    Porte voix des sans-voix,
    Aux congolais, congolaises, combattants de l'Indépendance,

    On lutte pour libérer nos peuples, contre l'impérialisme des puissants,
    Capitalistes d'Occident ! Nés pour libérer nos peuples,
    Le poing levé avec comme arme de combat,
    Un stylo une feuille, et le coeur qui bat,
    On lutte pour libérer nos peuples,
    Camarades soyons réalistes, Exigeons l'impossible !
    On lutte pour libérer nos peuples,
    Porte voix des sans-voix,
    Aux peuples du monde, combattants de l'Indépendance...
    1 ... la paz